Quand nous vivions en Bretagne, tout un groupe de chevaux de trait vivait juste au bout du jardin. Voici ma pouliche préférée, une coquine qui prenait un malin plaisir à tendre le cou par dessus la clôture pour venir chiper des herbes chez nous... Car c'est bien connu, c'est toujours meilleur chez le voisin !

Pour m'être retrouvée à plusieurs reprises au milieu d'elles, je n'ai jamais ressenti la moindre menace. Elles me suivaient mais doucement, sans brutalité aucune. Il y avait quelque chose de magique à sentir leur souffle chaud sur mon épaule puis leurs muscles puissants lorsque je les caressais.

DSCF4593